Le Camp d’Antounes, oppidum Vellaves

CIMG6860

Vue sur la Loire depuis le Camp d’Antounes

Je garde un très bon souvenir de cet endroit.

C’était en avril 2017, il faisait beau mais pas encore trop chaud. L’air était même assez frais. Je n’avais pas réalisé que j’étais à 1086 m d’altitude ! Je ne connaissais pas du tout ce coin de la Haute-Loire, au sud du Puy-en-Velay. Je n’avais même pas réalisé que je côtoierai la Loire en m’y rendant.

J’avais lu qu’à proximité se trouvait un lieu-dit qu’on appelait le cimetière des Druides (accessibles par une randonnée que je n’ai pas faite) et que les boussoles perdaient le Nord sur cette roche basaltique. J’ai testé avec ma boussole. Non, rien à signaler. Mais un couple de promeneurs rencontraient sur place m’ont confirmé qu’ils en avaient entendu également parlé, mais qu’ils ignoraient à quel point précis du site.

Du site archéologique en lui-même, il ne reste plus grand chose de visible, si ce n’est des traces et des ruines des anciennes fortifications coté Nord. Pour ceux que ça intéresse, je vous conseille la lecture de cet article du blog GRAV (Groupe de Recherche Archéologue Vellave) : Campagnes de sondages au camp d’Antoune, Salettes

J’ai beaucoup aimé le lieu et j’y ai passé beaucoup de temps à en faire le tour, cheminant entre les pins et les genêts,  à admirer le panorama. En y repensant, je me sens de nouveau chargée d’une bonne énergie. Oui, vraiment, j’en garde un très bon souvenir 🙂 .

 

Publicités