Archives mensuelles : mai 2017

Commerce : GAMMES

Gammes est le réseau de Ressourceries sur Montpellier (5 magasins) et sur Clermont-l’Hérault (un magasin). Ces magasins fonctionnent sur la récupération, le recyclage et des ateliers d’insertion.

Je  connaissais déjà ERCA Initiatives .
9 rue du Lantissargues
34070 Montpellier
04.67.58.72.53
Du lundi au vendredi
8h – 12h / 13h – 17 h

C’est le magasin qui m’a décomplexé ! J’ai tendance à accumuler les objets. Surtout lorsqu’ils peuvent encore servir, même si je n’en ai plus l’usage. Le jeter alors que ça peut encore servir !!! Quel gâchis ! Et quelle pollution :-/   Désormais, je dépose tout à Erca : linge, lampe, livres que je ne peux pas vendre, vaisselle, etc. Ils les remettent en vente pour pas cher. Ils réparent même l’électroménager pour le revendre .  Ils se trouvaient au Marché de la Récup ( Le Marché de la Récup)  car désormais, ils fabriquent également des meubles avec ce qu’ils récupèrent. J’y ai vu des idées super  originales qui m’ont donné envie  !

Le Marché de la Récup m’a permis de découvrir aussi de ce réseau la boutique Interlude.
1 rue Meyrueis
34000 Montpellier
04.67.58.90.74
Du lundi au vendredi
8h15 – 12h15 / 13h – 17h

Ils récupèrent toutes les banderoles dont ce servent le département, les communes, les associations pour annoncer leurs événements. Ce qui est un double avantages. Tous ces organismes n’ont pas à payer pour les faire incinérer (et au passage polluer) et les salariés d’Interlude récupèrent et recyclent ces tissus imperméables pour en faire des sacs à mains, gros sac, pochettes, trousses.  Ils font une série complète de bagage par tissus : du gros sac à la petite trousse.  Mais de façon à ce que chaque pièce soit unique ! De plus, ils le font avec les points de coutures comme pour le cuir et du gros fil utilisé en pêche. Double gage de solidité. Et pour finir, si jamais votre sac est décousu, ils s’engagent à vous le réparer gratuitement. Tout en me précisant que cela leur arrive très rarement ! Du coup, j’ai craqué 🙂 . Je me suis achetée un gros sac à main avec un motif de feuille et une trousse avec un motif de prairie. J’ai eu un très bon contact avec l’une des vendeuses. Ce jour là, pour se faire connaître, ils vendaient leurs produits moins cher. Cependant, j’ai eu droit à une petite pochette supplémentaire 🙂

 

Bref, si vous passez dans le coin , n’hésitez pas à aller y faire un tour  !

 

Belotennia

Après les Bodilones, j’ai eu la joie de retrouver le druide Auetos en son temple avec mon meilleur ami. Que dire ….. J’ai retrouvé ce sentiment si rare et à la fois si précieux que j’étais là où je devais être, à cet instant, en ce lieu….

CIMG7064

Mélange de profondeur et de légèreté, de sérieux et de (fous) rires.

Auetos nous a de nouveau offert un rameau d’olivier pour nous accueillir. Ce rameau se trouve encore sur mon autel personnel 🙂 . Il n’est pas évident de trouver les mots …. Alors que j’avais apprécié le rituel des Bodilones et sa signification, son souvenir m’a semblé s’estomper, à en devenir « fade » comparée à cette célébration.

Les Belotennia, ou les « Feux Resplendissants », ou Beltaine,  ont été célébrées sous un Belenos bienveillant et flamboyant, et un Taranis au souffle léger mais bien présent. Auetos fête ce tricobrextio (fête obligatoire à célébrer) en l’honneur de Taranis et de son union avec la déesse Riganissa.  Il fait appel également à lui dans un registre plus guerrier où il demande sa protection, le retour à l’envoyeur pour tout mal reçu et la victoire sur l’ennemi.  Cela m’a un peu dérangé au début. Je ne suis pas habituée à ce domaine dans ma pratique. Et pourtant, c’est d’une logique avec un druide comme Auetos ,qui s’efforce de retrouver ce qui se pratiquait à l’époque des Celtes. Les Belotennia sont les 3 jours de fête qui ouvraient la saison de la guerre, des razzias et autres jouissances violentes de ce peuple.

Les hommes ont élevé un arbre symbolisant l’union des dignités. Avec le tronc d’un arbre mâle. Ici un pin, mais normalement ce devrait être un chêne. Avec les branchages d’un arbre femelle. Ici un olivier.

CIMG7062

Et nous sommes passés entre la fumée odorante de deux feux de sorbiers au cœur desquels se trouvaient des herbes médicinales (de mémoire ; romarin, thym, sauge, …). Nous avons été purifiés par le feu et de nous, toute maladie a été écartée. 🙂

CIMG7071

 

Jusqu’ici, j’avais lu que les Belotennia étaient consacrées à Belenos.  Il n’a pas été cité à cette cérémonie qui était réellement dédiée à Taranis. Etrangement, cela n’a pas surprise sur le moment. Sûrement que depuis le temps que je lis et suis Auetos sur son forum, je deviens plus coutumière avec cette manière de célébrer. Cependant, cela fait également sens pour moi.  Taranis, le Dieu du Ciel, maître des Vents et de la Foudre, qui libère les pluies pour fertiliser la Terre.

Pour ce qui est de sa parèdre Riganissa, vous pouvez lire ici que

 

Les noms de la Déesse : […] En tant que personnifiant l’érotisme, elle est appelée Désirable, Cassia, Amour, Carantia, la Noble, Aria, la Reine, Riganissa, Celle-qui-frotte, Crebettia, Celle-qui-serre, Crappetiia, Très bienveillante, Rosucara. […]

Cette journée magnifique s’est enjolivée d’un excellent repas avec des personnes bienveillantes et accueillantes.  Un pur bonheur.

 

Evènement : Le Marché de la Récup

 

Mercredi 19 avril avait lieu le Marché de la Récup à Lattes (34).

J’y suis allée et j’ai beaucoup aimé.

Je crois que c’était leur première année. Cela n’occupait qu’un petit hall et une grande salle. A l’extérieur à l’entrée un artiste-sculpteur, si on peut dire,  du déchet. Avec une bouc en bouteilles, un Penseur de Rodin fait de déchets emballés dans du plastique, etc.  Dommage, il y avait pas mal de choses sympa, mais j’ai oublié. Oups ! Dans le hall, une exposition sur la faune et la flore avec un rappel de la nécessité de la protéger. Beaucoup de belles photos, mais c’est vraiment la photo de cette mère et de son petit qui m’a fait chavirer ❤ .  Puis une exposition sur le tri et le recyclage des déchets. Une association était présente pour renseigner les gens sur le sujet, leur distribuer des documents pour mieux trier, etc. Et un grand panneau en liège avec des magazines à disposition. Chacun pouvait  découpait et coller l’image qu’il souhaitait. J’ai trouvé l’idée sympa, même si je n’ai pas souhaité pas le faire. Je me connais, j’aurais cherché THE image, puis cherché THE place sur le panneau. Bref, de quelque chose de simple, j’aurais fait compliqué lol. Du coup, j’ai laissé tomber.

Dans la grande salle, une estrade au fond. Sur les côtés et au milieu, des créateurs utilisant uniquement des matériaux de recyclage, ainsi qu’un atelier pour les enfants (j’ai vu de nouvelles idées pour créer avec des pommes de pins lol)  et des lycéennes qui proposait un bon smouthie vitaminé (banane, kiwis, orange, etc).  D’autres lycéennes ont fait trois défilés pour montrer les vêtements qu’elles avaient crée. C’était une ambiance bon enfant et j’ai craqué sur un sac en bâche ! Mais ce sera l’occasion d’un autre article  🙂

Grands Jeux Romains – 2017 – Nemausus

Cette année, les Grands Jeux Romains avaient pour thème la reine icénienne Boadicea ou Boudicca. L’équivalent féminin de Vercingétorix en Grande Bretagne (pour en savoir plus  => La révolte de Boudicca).

boadicae 2

Je souhaitais vraiment y aller et je n’ai pu être sûre qu’au dernier moment. Un pote a eu des places et nous y voilà.

Je crois que c’est la première fois que j’entrais dans les Arènes de Nîmes. En moi se mêlait la joie béate de la passionnée d’histoire à découvrir ce lieu magnifique et l’excitation enfantine de voir un spectacle de capes et d’épées. Euh pardon ! De cuculles et de glaives !  Du haut des gradins, la vue est magnifique sur ce monument et sur la colline des Jardins de la Fontaine et la Tour de Magne.

Tour Magne

Le spectacle était en deux parties. Lors de la première, nous avons eu droit au défilé de l’empereur Hadrien et de ses armées, de combats de gladiateurs et d’une course de char. Puis nous avons eu l’abordage des plages bretonnes (Grande-Bretagne) par César avec combat contre les Bretons. Et enfin, l’histoire de Boudicca avec l’outrage qui lui a été fait à ses filles et elle,  le non-respect de la parole du procurateur romain,  la rébellion de la reine contre Rome avec 120 000 hommes derrière elle. Avec quelques adaptations.  Dans la réalité, ses filles étaient pré-pubères au moment de ces événements. Ici, nous avons deux jeunes femmes qui nous ont fait de belles cascades équestres. La robe de la Reine qu’on ne voit pas entièrement sur ma photo. Argh !!! C’est du Moyen-Âge ça ! Et la Reine qui invoque Cernunnos et Teutates pour obtenir vengeance, damned ! Nous n’avons aucune preuve de la « présence » de Cernunnos en Grande-Bretagne.

Mon pote n’a pas aimé ce spectacle qu’il a trouvé long, avec moins d’action et de suspense qu’il a pu voir les années précédentes. Moi, sous un ciel magnifique la clarté de Belenos et le souffle de Taranis, même si je dois reconnaître une certaine longueur, j’ai beaucoup aimé 🙂 .

Nîmes est la ville qui possède les monuments romains les mieux conservés du monde : les Arènes (fin du Ier siècle ap JC), la Maison Carrée (début du Ier siècle), la Tour Magne,etc. Elle a d’ailleurs déposé sa candidature pour être reconnue au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Extrait de Les Peuples fondateurs à l’origine de la Gaule de F. Régnier et J-P . Drouin :

« Les Volques Arécomiques :

Peuple originaire de la Bohême et de Moravie, ayant longtemps séjourné au sud de la forêt Hercynienne, en Bavière.  […]

Leur chef-lieu était Namausikabo (inscription gauloise), devenus successivement Colonia-Augusta-Nemansus (au 1er siècle ap  JC, selon Strabon), Nemansum, Nemansus (au 1er siècle ap JC , selon Pline), […], devenu Nîmes depuis 1357.

L’ethnique de cette ville était les Namasates que l’on retrouve dans le nom figurant sur une monnaie gauloise. […]

La ville passa sous l’autorité romaine en 121 avant JC. 

Nîmes, avant de devenir gallo-romaine, était partiellement occupée par une agglomération celto-ibérique ou celto-ligure, qui s’était primitivement établie au pied du Mont Cavalier. Il s’agit de la hauteur surplombant la ville actuelle de Nîmes. La première ville est née vers le VIème siècle avant JC. A la population initiale de souche vraisemblablement ibérique se mêla au IVème siècle un premier apport celtique. Son évolution fut marquée par la création d’une enceinte, à la fin du IVème siècle ou au début du IIIème siècle avant JC.  […]

Un sanctuaire religieux celtique a été aménagé avant la période romaine autour de la source coulant en bas du flanc du Mont Cavalier. Il était consacré à un dieu topique appelé Némansus. C’est donc cette divinité locale qui a donné son nom à la ville .On a également trouvé une inscription consacrant la dévotion d’une petite communauté établie au sein de la colonie gallo-romaine de Nîmes, dédiée à MARS AUGUSTUS LACANUS par les Adgentii. […] »

La Tour Magne, citée plus haut, est une tour romaine qui a recouverte l’ancienne tour gauloise. La source sacrée de Nemausus se trouve aux Jardins de la Fontaine, à proximité du Temple de Diane (qui en réalité serait une bibliothèque). Il est surprenant que plus de 2000 ans après (comme pour la  la source sacrée de Glanum), cette source n’a pas bougé et irrigue encore le cœur de Nîmes. Les rares fois où j’ai pu approcher l’eau, il y avait du monde, car les Jardins sont appréciés. Mais quelle fraîcheur bienvenue lorsqu’il fait chaud !

Personnellement,  il y a deux ans, j’ai lancé deux pièces de monnaie dans l’eau pour faire deux voeux. Je ne me souviens plus lesquels lol. Cepandant, c’est comme si j’avais passé un pacte avec la source et sa divinité.  Je ressens comme un lien invisible. Comme pour Glanum. Il faudra que j’y retourne et que je prenne le temps de me poser, et vérifier tout ça …..