La Thuile des Fées

Je l’ai découvert dans mon livre Lieux mystérieux en Auvergne (éditions Ouest-France) et cela faisait un moment que je voulais aller la voir. La Thuile des Fées, ou Teoula de las Fadas, ou encore Tombe des Fées, est un dolmen brisé. On ne sait si c’est naturel ou dû à des fouilles clandestines du 19ème siècle. La légende dit « qu’autrefois par une nuit de pleine lune, alors qu’elles filaient la laine, le tonnerre gronda, qu’il y eut des éclairs et que le diable changea les fées en statues de pierre … hormis la reine qui s’échappa ! »

Pour rappel, les mégalithes (menhirs, dolmens) n’ont pas été érigés par les Celtes. Mais bien avant, au Néolithique. Bien que fortement endommagé, ce dolmen est l’un des plus imposant de Haute-Loire. Une de ses dalles aurait servi à la construction d’un moulin voisin.

Cahin-caha, me voici partie pour la commune de Taillac pour trouver ce trésor. Manque de chance, j’ai la capacité phénoménale d’interpréter toutes indications géographiques que l’on me donne. Cela n’a pas raté. Je suis allée au mauvais endroit. Même deux mauvais endroits.

Pourtant la forte pente et le sentier forestier à peine dessiné (plutôt la marque du passage des animaux) auraient dû m’alerter. Têtue, j’ai insisté pour finir par me poser sur la mousse moelleuse, admirée le paysage et me rendre compte que je n’étais pas au bon endroit. Repartons.

Je descend la route et traverse le joli petit village de Taillac.

CIMG6770

Je me retrouve au deuxième endroit possible selon les indications que j’ai comprise (ou pas lol). Ce n’est plus un sentier mais un chemin que j’imagine utilisé par les bûcherons. Entre les grands arbres, la musique joyeuse du ruisseau et le chant des oiseaux, un vrai bonheur ! Mais ça monte ! ça monte ! C’est raide et la non-sportive que je suis souffre / souffle. Je rencontre même un pin qui s’est effondré. Je découvre qu’il est recouvert de guis ! Et je suppose que c’est ce qui l’a affaibli. La raison me dit que ce n’est pas le bon arbre, ni la bonne période pour la cueillette du gui. Mon intuition me dit que c’est une chance et un porte-bonheur 🙂 . J’en cueillerai un rameau sur le chemin du retour.

Je finis de m’écarter du large chemin, une route de terre devrais-je dire, pour m’évader un peu dans les bois. Je suis trop haute pour entendre encore l’eau qui s’écoule. Cependant, les oiseaux sont plus présents. Un vrai enchantement. Et je retrouve ma mousse encore plus moelleuse que la première fois .

CIMG6771

Je n’ai pas marché longtemps.  Mais l’effort m’a épuisée. Le repos ne me semble que plus merveilleux. Le paysage, la forêt m’apaise. Je laisserai une petite offrande de remerciement avant de repartir.

Je retourne à ma voiture. Heureusement qu’on est en avril  et qu’on a changé d’heure, le soleil n’est pas encore couché. Quand même, malgré le bonheur d’avoir marché en forêt et de ne plus sentir aucune tension dans mon corps, je suis déçue. C’est alors que je regarde une autre carte et tout s’illumine !

Le dolmen n’est pas près du village mais bien au-dessus ! Je reprends la voiture !

CIMG6756

Je trouve enfin la bonne route. Je me gare, marche 20 mètres et je suis devant le dolmen.

CIMG6776

CIMG6777

CIMG6793

CIMG6783

A 1 400 mètres d’altitude, la vue est magnifique. Mais à cette heure, le vent s’est levé et je commence à avoir froid. Pourtant, je n’ai pas envie de partir. Le lieu est magnifique et le dolmen m’attire comme un aimant. Une belle énergie se dégage du lieu. La difficulté pour s’y rendre est si facile, que je me moque de moi-même quand je vois à quel point j’ai physiquement souffert. La Thuile, je l’aurais mérité. Mais quel bonheur ! Et oui, je veux bien croire que des fées y résident 🙂 . Une forme de sérénité et de puissante énergie m’habitent. Oubliées les fatigues de la journée.

J’ai ramassé les 3 déchets qui y traînaient (j’étais équipée). J’ai déposée une offrande parfumée, fait une prière, je me suis imprégnée des lieux. J’en ai fait 3 fois le tour, caressé les pierres, mitraillé de photos et je suis repartie à regret. J’avais de la route à faire …. Néanmoins, j’y reviendrai avec plaisir, ainsi qu’explorer le chemin forestier qui part du Dolmen. Il y a bien une randonnée qui part de Taillac. Un circuit de 5 h 30 avec de sacrées montées ! Non, ça va, j’ai déjà donné lol.

Merci pour ce moment parfait. ❤

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s