Le Val des Nymphes

C’était en novembre 2015. Je partais rejoindre un ami dans la Drôme. Ce furent des jours merveilleux de discussions passionnées sur l’histoire des terres parcourues, de leurs habitants anciens et récents, de réflexions sur nos croyances, d’émerveillement face à la nature ou aux traces du passé, de fous rires et de silences sereins.

Pour le début de notre périple,  il me fit la surprise de m’amener au Val des Nymphes, près de La Garde-Adhémar.

Je découvre le site au creux d’un vallon, au milieu d’une forêt de chênes centenaires. Ce jour-là, malgré la saison, le ciel est d’un bleu limpide et le soleil chauffe agréablement l’air. Un panneau à l’entrée indique que les Nymphes de ce site étaient honorées comme des Déesses-Mères.

L’endroit dégage une atmosphère sereine et reposante. Les arbres magnifiques sont très présents et nous couvrent de leurs ombres.

CIMG5689.JPG

Tout de suite, le regard est attiré vers une petite église. Les chrétiens ne sont jamais loin des anciens lieux sacrés païens (il y aurait eu un culte gallo-romain, voir même plus ancien). Et l’endroit incite à la paix et au recueillement.

CIMG5693.JPG

« Cette chapelle du XIIe siècle constitue un des plus beaux exemples d’art roman provençal inspiré de l’antique. » (extrait de Prieuré du Val des Nymphes sur Wikipédia)

Puis, il y a la source.

Nichée au pied de la paroi calcaire, on peut même observer à côté une pierre dont la forme rappelle une vulve. Un mince filet d’eau s’en écoule.Parfait symbole de la Déesse-Mère féconde . Depuis la source a été creusé un petit canal qui alimente un autre bassin. La source étant un peu à part, car elle est physiquement séparée du reste du site, je me suis demandée si le petit bassin était pour donner accès à l’eau sacrée au simple croyant. Ainsi la source reste pure et préservée. Néanmoins, j’avoue que cette manière de penser est influencer par le fonctionnement que j’ai pu découvrir chez certains druides qui marquent hiérarchiquement l’espace entre les différents degrés de sacerdotes, puis entre les sacerdotes et les croyants.Et je trouverais ça plutôt triste.Ou alors, c’est pour faire des bains de pieds, qui sait 😉

C’est un très bel endroit où je me suis sentie bien accueillie par ses habitants (arbres, nymphes, …). Approche de l’hiver sûrement, son énergie était présente mais semblait passive. Observatrice quand même. Je serai curieuse de voir si son énergie est plus active à la belle saison.  Et j’aurais grand plaisir de nouveau m’y poser et d’en savourer l’équilibre et la douce harmonie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s