Maison : le chauffage, contexte et petites solutions

Même si ça fait déjà un moment que j’ai allumé mon chauffage,  le froid se fait vraiment ressentir depuis le début de l’année. Avec une vague de froid qui va toucher toute la France la semaine prochaine.

Contexte (et gros ras-le-bol)

Au-delà du coup financier, notre type de chauffage n’est pas anodin sur l’environnement. Comme j’ai pu le découvrir sur ce documentaire de France 5 , Chauffage, le piège électrique, qui date de 2015, l’idée de continuer à se chauffer à l’électricité est juste une absurdité.

Résumé : En France, plus de huit millions de logements sont chauffés à l’électricité. L’Hexagone possède autant de convecteurs que l’ensemble des foyers européens réunis. Pourtant, ce type de chauffage n’est pas très efficace, mais très cher. Et près de la moitié des personnes en situation de précarité énergétique le sont à cause du chauffage électrique. De surcroît, la dépendance au chauffage électrique fait peser sur le pays le risque du black-out. La France a fait ce choix du «tout électrique» dans les années 70, pour amortir le coût de construction et d’exploitation de ses nombreuses centrales nucléaires. Le chauffage électrique est ainsi devenu la cible des campagnes de promotion. Doit-on s’en débarrasser pour sortir de l’impasse ? Quelles solutions alternatives se présentent aujourd’hui ?

Oui, oui, vous avez bien lu.
En France, nous avons été poussé à utiliser  le chauffage électrique uniquement pour rentabiliser les centrales nucléaires. Or, depuis plusieurs années des alertes ont été lancées : la vétusté des installations, les défauts même de fabrication de certaines cuves, la pollution crée par le chauffage électrique, etc.(plus de détails dans cet article Chauffage électrique)

Tous les ans, à chaque pic de froid, nous risquons une surtension du réseau électrique, qui aurait pour conséquence des coupures !  Vivant dans le sud de la France, en plaine, je trouverais ça très compliqué. Tandis que j’ai quand même du soleil et une météo quelque peu clémente malgré le Mistral. Alors je n’ose même pas imaginer pour ceux qui vivent plus au nord ou en montagne !

Pour vous dire la stupidité quand même de cette affaire, le chauffage électrique a été interdit au Danemark et sur une partie du territoire suisse ! Pourtant niveau hiver rude, ils sont bien lotis !

De plus, ce qui apparaît également dans ce documentaire, c’est que nombre des logements équipés de chauffage électrique, sont équipés de « grille-pain ». Qui a eu la chance de ne pas connaître ces radiateurs, qui chauffent vite mais dont la diffusion de la chaleur dans la pièce reste très limitée, et qui plus est, sont très énergivores ?! Le documentaire de France 5 nous montre que de nombreux foyers  se trouvent dans une grande précarité énergétique et ne peuvent même plus allumer leur chauffage, car ils ne peuvent plus payer leur facture.

Et puis je suis tombée sur la vidéo ci-dessous de Consomag. En général, j’aime bien leurs astuces et solutions proposées. Là, ça m’a juste gonflée. Ceux qui galèrent à payer leurs factures, donc la majorité, ne peuvent sûrement pas non plus faire des travaux d’isolement ou changer leur radiateur . Alors oui, on parle des crédits d’impôts. Mais cela ne rend pas l’affaire gratuite pour autant. De plus quand vous êtes locataires, vous allez investir dans un logement qui ne vous appartient pas ?!

 

Petites solutions mise en pratique

J’ai la chance d’être chauffée au gaz de ville avec une chaudière programmable. J’ai donc programmé tôt le matin et le soir mon chauffage à 19°c. Cette programmation permet de faire des économies de 10 à 20 %*.

Il y a quelques années, je me chauffais à 20 °c. Baisser la température d’un degré permet déjà de baisser sa consommation d’énergie de 7 %.Le reste du temps, je chauffe à 17°C. Sauf parfois quand je suis présente dans le logement, je repasse à 19 °c.Une année, j’ai essayé les températures de 18 et 16 degrés; mais il faisait carrément trop froid ! Là, je le supporte assez bien avec parfois un pull en plus. Bon par contre, mes chats n’ont pas l’air d’apprécier quand on est à 17 °c 😛 

Point négatif de ma part, quand je vais dans ma salle de bains, j’utilise un soufflant électrique. Cela est assez énergivore, mais cela m’évite d’augmenter la température sur mon programmateur qui se répercuterait sur tout mon appartement. Et j’essaie de faire au plus vite pour limiter l’impact.

Je ferme tous mes volets le soir pour conserver le maximum de chaleur. J’ai dégagé l’espace devant certains de mes radiateurs. J’avais des meubles qui empêchaient une bonne diffusion de la chaleur. Et j’ai de suite sentie la différence.

On peut également apporter une petite isolation supplémentaire avec des tapis et des tentures au murs.

Voici deux fiches-conseils supplémentaires qui peuvent intéresser :

http://www.energie-environnement.ch/fichiers/fiches-conseils/fiche_radiateur.pdf

http://www.energie-environnement.ch/fichiers/fiches-conseils/fiche_stores_et_volets.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s