Maison : Préserver notre air …..

 

Je ne pense pas que vous ayez pu échapper aux alertes à la pollution atmosphérique aux particules fines sur les grandes villes comme Paris ou Lyon.

J’ai tout d’abord pensé à la pollution dû aux transports, aux usines. J’ai eu la surprise d’apprendre que le chauffage au bois en était une cause aussi. Je me laisse souvent avoir  par l’image d’Épinal qui veut que tout ce que faisait nos ancêtres, c’était mieux pour l’environnement. Et personnellement, j’adore le parfum de la fumée de bois. Finalement, faire un feu est loin d’être anodin. Toujours se remettre en question …

Heureusement, quand on prend le temps de se renseigner, il est possible de trouver des solutions (Le poêle à bois : danger ou alternative ?).

Mais ce qu’on oublie souvent, quand il n’y a pas de pic de pollution aux particules fines, c’est que l’air de nos  intérieurs est plus pollué que l’air extérieur. Le fait que nos lieux de vie ou de travail ne soient pas complètement hermétiques (heureusement ceci dit) et que tout cet air à tendance à stagner  dans un espace limité. Ajoutez à ceci : les matériaux utilisés lors des constructions, les peintures, nos produits d’entretien, etc ou le simple fait de respirer (!)  , tout ceci peut avoir un impact non négligeable sur notre bien-être et notre santé.

Pendant un moment, c’était même la mode des plantes dépolluantes. Sauf que si vous prenez le temps de lire cet article très intéressant (Les plantes vertes peuvent-elles dépolluer l’air de la maison ?),  on apprend que :

  • «Les plantes en pot ne peuvent absolument pas dépolluer l’air intérieur. Elles captent certains polluants en quantité négligeable. Mais entre capter et dépolluer, il y a un monde !» 
  • « Ces études ont surtout permis de mettre en évidence un phénomène mal connu du grand public : ce n’est pas la plante elle-même qui capte le plus de polluants, mais son support, c’est-à-dire la terre. Ce sont les micro-organismes qui y vivent, en particulier certaines bactéries qui métabolisent les molécules toxiques. Si effet zen il y avait, c’est ici qu’il se cacherait, et non dans les feuilles. »

Donc une seule solution efficace, aérez vos pièces une à deux fois par jour entre 10 et 20 minutes, même en hiver. 

Plus la pièce est grande, plus vous aérerez longtemps.N’oubliez pas d’éteindre votre chauffage avant (ça m’arrive encore 😦 ). Et lorsqu’il fait froid, il vaut mieux aérer une pièce après l’autre. Il est plus facile de réchauffer une pièce que tout un logement d’un seul coup. Donc moins d’énergie utilisée pour le chauffage. 🙂 Idem quand il fait chaud et que vous avez une climatisation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s