Une forme de dévotion ?

Je pense que depuis le temps, les quelques personnes qui lisent mon blog ont compris mon amour de la Grande Déesse, de Terre-Mère.

Depuis quelques années déjà, j’avais mis en place quelques actions pour essayer de vivre de manière plus respectueuses de l’environnement : tri de mes déchets (même lorsque ce n’était pas encore mis en place dans mon immeuble), fabrication de la moitié de mes produits ménagers, auto-collant stop-pub sur ma boîte aux lettres, don de mes vêtements qui ne sont plus portés aux associations caritatives, faire des emballages cadeaux avec des papiers de récup (journaux, vieux papiers cadeaux, papiers de soie récupérés, …)…..

Depuis plus d’un mois, je m’y suis replongée, me rendant compte de tout ce qu’il me restait à faire. Disons que je me reposais sur mes lauriers et qu’il était temps que je m’y réinvestisse plus pleinement. Et à force de chercher des solutions, mettre en place de nouveaux comportement, j’y ai étrangement éprouvé un bien-être et une reconnexion à Mère Nature. Je me mets à agir avec amour avec cette irrépressible envie de prendre soin de mon petit bout de planète (Comme je l’évoquais dans mon article précédent).  Ce n’est qu’une microscopique goutte d’eau face à tout ce qu’il reste  faire , mais elle m’est précieuse. Et quand je vois que chaque jour  de nouvelles consciences s’éveillent, je réalise que ces gouttes peuvent devenir flaque, source, rivière, fleuve, mer.

Pour moi, agir de cette manière, au-delà de cette volonté d’une vie et d’un monde plus sains, de quitter cette société de surconsommation, c’est ma manière de montrer ma gratitude envers cette Déesse. Merci pour mon foyer, ma nourriture, mon enrichissement intellectuel, spirituel, etc.  Alors oui, j’y vois comme une forme de dévotion, de tous les jours.

mother-earth

De plus, je vous assure que : mettre la main à la pâte, agir concrètement, utiliser mes petites mimines ; apporte un véritable bien-être, vide la tête et donne du sens.

Je n’ai pas de jardin. Donc pas de potager, ni de poules. Mais il y a tellement d’autres choses à faire ! Il y a une multitudes de blogs, vidéos, articles déjà très bien faits sur le sujet. Néanmoins, je vais y rajouter ma petite note personnelle :-). C’est pourquoi, à partir d’aujourd’hui, lorsque j’écrirai un article païen sur mon blog, je m’efforcerai  d’écrire un deuxième article, souvent court, sur un comportement, une solution écologique, ou des liens utiles.

Voilà mon premier : L’écologie numérique.

 

Et pour conclure cet article, je vais vous citer une facebookeuse :

« C’est fou ce que cela fait du bien mentalement de s’encombrer de moins d’objets au quotidien, de composter tout ce qui est possible et enfin de créer ses propres produits ménager et de beauté. J’avais décidé de le faire pour la planète et je n’en reviens pas comme cela crée du bien être dans ma vie. » 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s