Beltaine 2016

Cette année, je n’ai pas pu fêté Beltaine en clairière. De plus, je n’étais pas chez moi.

Par contre, j’étais loin de tout en pleine nature. Un vrai dépaysement et une belle recharge pour les batteries :-D.

Sachant que la météo s’annonçait difficile pour le 1er mai, j’ai réalisé mon petit acte personnel pour marquer cette fête la veille. Il est dit qu’à Beltaine, la frontière entre le monde des êtres humains et celui du Petit Peuple et élémentaux est si mince que nos mondes  peuvent s’interpénétrer. J’ignore exactement d’où vient cette tradition. Il faudra que je cherche. Mais je ne suis pas surprise, car sur la Roue de l’Année, Beltaine est le « miroir » de Samhain, fête où c’est la frontière avec le monde des morts qui est la plus mince. D’un côté, la saison sombre, la mort, les ancêtres.  Alors de l’autre, la saison claire, la vie et des êtres qui y participent. Je me suis dit que ne pouvant vraiment ritualiser, il serait bon que pour une fois je me concentre sur le Petit Peuple.

Je me suis rappelée ce que j’avais lu dans ce livre que je vous conseille de nouveau : A la rencontre des esprits de la Nature de Loan Miège. Je l’ai un peu adapté. Néanmoins, avant de partir en week-end, j’ai fait mes petits préparatifs. Deux jolies pierres vertes cristallisées et de l’huile essentielle d’encens d’Oliban. J’adore le parfum de cet encens qui m’apaise et m’aide dans mes méditations.

Le 30 avril donc, entre deux averses et une belle éclaircie, je suis partie marcher vers la Forêt. C’est un endroit où la mousse est si épaisse que son moelleux est un véritable bonheur sous nos pas. Le souffle du vent, le chant des oiseaux berçaient l’espace. Je me suis dirigée vers l’endroit auquel je pensais. J’ai fait un tour et j’ai trouvé ce que je voulais. Un lieu approprié pour laisser mes offrandes, un endroit qui me parlerait. Ce fut la souche d’un arbre. 😀

20160430_152837

 

A mon arrivée, de loin, elle avait déjà attiré mon regard. Quand j’ai fini mon tour et que je me suis approchée …. Waow ! Pur hasard ? Pure imagination ? Moi, j’y ai vu le visage d’un habitant de la Forêt. Un air bonhomme et bienveillant.  Je me suis sentie accueillie. Si je savais bien dessiner, j’aimerais en faire un portrait pour montrer ce que je vois.

J’y ai déposé mes offrandes, formulé mes remerciements et prière. Mais la pluie commençait de nouveau à s’abattre. J’ai dû faire vite et pas aussi bien que je l’aurai souhaité. Enfin, je suis repartie.   Il faudra que je retourne le voir, discuter avec lui. Et surtout écouter ce qu’il voudra bien me dire de lui, de son lieu de vie et de ses habitants 😉 .

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s